top of page
Rechercher

L'équitation, un sport inclusif

Dernière mise à jour : 21 déc. 2023

Face aux chevaux, chaque humain est placé sur un pied d’égalité. Pour profiter des bienfaits de l’équitation, nul besoin de critères sociaux : le cheval ne parle que sa propre langue, et tout humain est capable d’entrer en communication avec lui, quel que soit son niveau de validité. C’est ce que démontrent des pratiques comme l’équithérapie et le handisport, que le Salon du Cheval de Paris encourage.

poulain dans l'herbe

L'équitation, un sport inclusif par essence


L’équitation est un sport inclusif basé sur la relation entre l’Homme et le Cheval. Quels que soient le niveau et la discipline pratiquée, confiance, communication et respect mutuel sont les clés d’une pratique sereine, performante et sécuritaire.


Au contact des chevaux, l’Homme approfondit ainsi naturellement ces valeurs. Et ce, indépendamment de ses capacités physiques ou mentales. Le Salon du Cheval de Paris 2024 se positionne pleinement comme porteur de ce message inclusif, qui garantit autant le bien-être animal que l’accessibilité pour toute personne souhaitant mettre le pied à l’étrier.

Le cheval thérapeute


Si chaque individu se différencie, les clés d’une bonne communication entre l’Homme et le cheval restent sensiblement les mêmes. Par leur nature sensible, les équidés enseignent à l’Homme de multiples valeurs : patience, assurance, douceur, concision… Les cavaliers sauront vous le dire : le cheval est un véritable mentor de vie.


Avez-vous déjà tester l'équithérapie ?

  • Oui

  • Non



Pour les personnes atteintes de troubles mentaux, il peut même se révéler thérapeute. Au contact des chevaux, hyperactivité, autisme ou encore stress post-traumatique s’atténuent au profit de l’amélioration de la motricité, des compétences sociales ou encore de la confiance en soi. Les bienfaits de l’équithérapie pour calmer, voire vaincre les maux humains ne sont plus à prouver tant les exemples sont nombreux.

Handisport et prolongement du corps


En équitation, le corps n’est pas seulement un outil athlétique lié à la performance : sa fonction communicatrice est fondamentale. Pour communiquer à cheval, le cavalier est constamment amené à utiliser son langage corporel.



Vladimir Vinchon en entraînement près de Paris avant son départ en Allemagne pour les championnats d’Europe
Vladimir Vinchon en entraînement près de Paris avant son départ en Allemagne pour les championnats d’Europe. / Crédit photo : OUEST-FRANCE


Pour autant, le handicap physique n’est pas un obstacle à la pratique de l’équitation. Comme beaucoup d’autres, ce sport a su s’adapter pour permettre aux personnes en situation de handicap de pouvoir pratiquer dans plusieurs disciplines, y compris en compétition. Deux d’entre elles sont représentées à la Fédération Française d’Équitation : le para-attelage et le para-dressage. Cette dernière figure d’ailleurs depuis 1996 au programme des Jeux Paralympiques. Pour son cavalier, qui lorsqu’il est à pied se retrouve privé par son handicap de certains de ses mouvements, le cheval devient le prolongement de son corps.






Comentários


bottom of page